Strasbourg

Troisième et dernier café-débat au Club de la Presse à Strasbourg

Le conférence de presse suivie d'un café-débat s'est tenue le mercredi 11 octobre au Club de la Presse.

Ce café-débat a réuni cinq professionnels spécialisés dans la thématiques des déserts médicaux.

Étaient présents :

François KUSSWIEDER, Vice-Président de la Mutualité Française Grand Est

Jacques BEHRA, Maire d’Oberbruck

Daniel LORTHIOIS, Président du Régime Local d’Assurance Maladie d’Alsace-Moselle

Jean-Michel MEYER, Président Alsace de France Assos Santé

Frédéric CHARLES, Directeur Adjoint des Soins de Proximité à l’Agence Régionale de Santé (ARS)

Les temps forts du débat :

Jean-Michel MEYER : "Les tarifs ont un impact sur l'accès aux soins et engendrent des déserts médicaux. En Alsace, aujourd'hui, quelques zones rencontrent des difficultés, notamment dans l'ancien bassin minier. D'après notre dernière enquête, 24 % des Français ont renoncé à se soigner ou diffèrent leurs soins"

Jacques BEHRA : Dans notre village, après le départ de notre médecin de campagne en retraite, nous avons cherché pendant 3 ans un remplaçant, en vain (...). Nous avons finalement opté pour la téléconsultation. Les jeunes viennent, mais les anciens sont plus réticents"

Daniel LORTHIOIS : "Les actes de télémédecine ont toute leur pertinence pour lutter contre les déserts médicaux s'il y a un réel suivi du patient dans le temps. Cela nécessite aussi un engagement des professionnels de santé"

Frédéric CHARLES : 30 % des médecines, d'ici 5 ans, vont partir à la retraite. Il y a donc urgence à réunir tous les acteurs de la santé de la région, afin d'anticiper. Il faut mobiliser tout le monde, en rendant plus attractif les territoires. Il faut également renforcer la délégation de tâches pour les médecins, développer les cabinets de télémédecine"

François KUSSWIEDER : "Les problèmes de déserts médicaux peuvent être géographiques, mais ils ont aussi des aspects financiers"

Vos solutions
Comment lutter concrètement contre les déserts médicaux ?
C'est ensemble que nous pourrons avancer.
sx captcha image